Communiqué : de la liste « J’aime Châtillon »

28 juin 2020

Ensemble pour Châtillon !

Alors qu’un article du Parisien nous confirme les médiocres tractations qui se trament en coulisse depuis quelques jours sur le dos des Châtillonnais, nous assistons à l’alliance contre-nature des ennemis d’hier prêts à tout pour sauvegarder leurs petits avantages.
Plus que jamais, notre score de 41,3% nous oblige, le 28 juin, j’en appelle à toutes les forces politiques et républicaines écœurées par ce système qui n’en finit pas depuis 37 ans pour donner un nouveau souffle à notre ville si belle et pleine d’atouts confisqués depuis des décennies par quelques-uns. Ils confirment aujourd’hui qu’ils sont les héritiers de ce système malgré les déclarations mensongères et hypocrites du 1er tour.
C’est un vote POUR notre ville que nous vous proposons, pour préserver notre cadre de vie, pour nos aînés, pour nos enfants, pour une attractivité retrouvée, une sécurité de proximité, des habitants associés et écoutés.
J’ai une pensée chaleureuse pour les colistiers de ces 3 listes évincées sur l’autel du pire de l’ancien monde et des arrangements hypocrites.
Je salue nos agents municipaux pris en otage de ces élus peu scrupuleux de l’intérêt général qui ont désorganisé les services et mis en place une ambiance délétère pour leurs intérêts personnels.
J’invite les électeurs des listes Bataille et Guilllerm trompés par les slogans mensongers de renouveau du 1er tour à nous rejoindre.
C’est ensemble que nous irons loin pour notre ville, le 28 juin, mettons fin à ce système, c’est ensemble pour #Châtillon avec J’aime Châtillon !
Nadège AZZAZ, tête de la liste soutenu par le collectif Citoyen « J’aime Châtillon » soutenu par le Mouvement Républicain et Citoyen
http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/municipales-a-chatillon-la-droite-et-le-centre-s-unissent-pour-le-second-tour-30-05-2020-8326896.php

Scandale climatique : Arrêt du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Fessenheim

Scandale climatique

Suite au décret du 18 février 2020 pris par le premier ministre, le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Fessenheim a été mis à l’arrêt, le réacteur numéro 2 étant prévu d’être arrêté le 30 juin 2020.
https://www.legifrance.gouv.fr/

Il ne s’agit pas cette fois-ci, d’un arrêt de tranche planifié pour réaliser des opérations classiques de maintenance des matériels mais d’un arrêt « définitif » suite à l’abrogation de l’autorisation d’exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim dont le titulaire est EDF.

Le gouvernement français a procédé à ce décret à la veille d’élections municipales que les médias français annoncent comme une victoire assurée de l’écologie politique. Le parti présidentiel escompte des votes dans le trouble causé par cet arrêt.

Notre pays se trouve donc amputé pour des élections, de 900 MW de puissance de production électrique et, en juin, ce sera à nouveau 900 MW qui ne seront plus fournis.

Aucune raison technique ou scientifique ne justifie, en effet, l’arrêt de ce centre nucléaire de production d’électricité qui a fait l’objet d’investissements de maintenance importants d’EDF ces dernières années pour poursuivre son exploitation dans des conditions de sûreté et de performance optimales. Le gendarme du nucléaire, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) n’a pas demandé une telle fermeture.

(plus…)